Liste des produits pour le producteur : Bergerie de la Corbinière

Logo Bergerie de la Corbinière

La Bergerie la Corbinière est une ferme de 26 hectares située en Touraine à Saint-Ouen-les-Vignes, où Agnès Le Douairon et Aurélien Girard produisent du fromage de brebis et du fromage de chèvre, de la viande d’agneau et de porc, le tout en agriculture biologique.


Agnès Le Douairon et Aurélien Girard


26 impasse de la Corbinière
37530 Saint-Ouen-les-Vignes
06 77 11 09 34Agnès Le Douairon et Aurélien Girard éleveurs de brebis, d'agneaux et fromagers BIO à Saint-Ouen-les-Vignes en Touraine


L’atelier principal de la bergerie : les brebis laitères, fromages de brebis et agneaux de lait.


Notre troupeau principal est le troupeau d’une centaine de brebis laitières, de race Lacaune, pour faire du fromage. Les brebis font du lait pendant 6-7 mois après la mise bas. Donc pour avoir du fromage un peu plus longtemps dans l’année, nous faisons 2 groupes de brebis avec 2 périodes de mises bas dans l’année.


Les brebis sont des animaux « saisonnés », c’est-à-dire qu’elles ne sont fécondes qu’une partie de l’année. Pour faire 2 groupes, nous mettons les béliers au travail, le plus tôt possible dans la saison de reproduction pour le premier groupe (en juin-juillet), et 2 mois plus tard pour le second groupe (les brebis les plus jeunes, ou qui n’ont jamais reproduit). De cette façon, nous avons un agnelage en Novembre-Décembre pour le premier groupe, qui représente les 2/3 du troupeau environ, et un deuxième agnelage en Février-Mars pour le deuxième groupe.


Les agneaux sont élevés avec leurs mères jusqu’à 1.5 à 2 mois. Les femelles sont sevrées et engraissées pour faire de futures brebis laitières ou allaitantes, et les mâles eux ne seront pas engraissés mais vendus en colis de viande d’« agneau de lait ». La viande d’agneau « de lait » est une viande jeune, extrêmement tendre, douce en gout, et d’un fondant sans égal ! Les colis d’agneau de lait sont disponibles en Décembre-Janvier, puis en Avril-Mai.


Les brebis sont passées à la traite environ 2 à 3 semaines après la mise bas, une fois par jour, car pour la plupart, elles font plus de lait que les besoins de leurs agneaux. Donc nous avons en général les premiers fromages début Janvier. Après le servage de tous les agneaux, les brebis vont à la traite 2 fois par jours pendant 3 mois, puis une fois par jour jusqu’à la fin de leur lactation.


Les brebis sont en bergerie pendant l’hiver, et sortent à l’herbe dès que les conditions le permettent (en général en Mars). Dès qu’elles sont en « monotraite », elles restent dehors jour et nuit jusqu’à l’hiver suivant.


Afin d’optimiser la surface disponible en herbe autour de la ferme, (15 ha, car les brebis doivent aller à la traite tous les jours, elles ne peuvent donc pas être loin de la ferme !), le pâturage est conduit en pâturage tournant dynamique. Cette technique consiste à faire pâturer beaucoup de brebis dans des petits parcs, et de les changer de parc tous les 2 ou 3 jours. Cela permet d’augmenter la quantité d’herbe disponible sur la saison et d’avoir de l’herbe à un niveau optimal de qualité alimentaire pour les brebis.


Avec les deux groupes de brebis, la production de fromages continue jusqu’à la fin de l’été. Il n’y a plus de lait au dernier trimestre.


L’atelier Chèvre laitères : fromages de chèvres et chevreaux de lait.


Pour les chèvres c’est à peu près le même principe mais il n’y a qu’un seul groupe d’une vingtaine de chèvres (saanen et alpine), puisqu’elles font du lait plus longtemps que les brebis (environ 10 mois après la mise bas). Nous faisons en sorte d’avoir la mise bas des chèvres en Janvier, entre les 2 agnelages des brebis pour une question d’organisation du travail. Les chevrettes sont gardées pour le renouvellement et les chevreaux, comme les agneaux de lait, sont élevés jusqu’au sevrage avec leurs mères et vendus en colis de chevreaux de lait. Ces colis sont disponibles en Mars.


Les premiers fromages arrivent donc en Février et la production continue jusqu’à l’automne.


L’atelier brebis allaitantes : Viande d’agneau d’herbe.


Une cinquantaine de brebis allaitantes issues du croisement entre nos laitières et des béliers rustiques (Solognot, Noir du Velay ou Charmois), qui sont des brebis plus rustiques et qui vivent dehors toute l’année viennent compléter le troupeau. Elles ne rentrent à la ferme que pour leur mise bas, en même temps que le deuxième groupe de brebis laitières. Elles ressortent avec leurs agneaux à la fin de l’agnelage. Les mâles sont sevrés à environ 3-4 mois et engraissés à part, les femelles restent avec leurs mères jusqu’à 5-6 mois.


Tous ces agneaux sont destinés à la production de viande d’agneau d’herbe. Cette viande est plus ferme que l’agneau de lait, et plus gouteux. Leur élevage en plein air et à l’herbe permet d’avoir une viande de grande qualité très savoureuse et fine en gout.


Les brebis allaitantes participent au pâturage tournant dynamique au printemps, pour la gestion de l’herbe à la Corbinière. Elles sont ensuite déplacées vers d’autres pâturages pour l’été-automne en partenariat avec d’autres agriculteurs (vergers, couverts végétaux céréaliers) et des communes (éco-pâturage).


Les colis de viande d’agneau classique eux ne sont disponibles qu’au deuxième semestre de juin à Octobre-Novembre.


L’atelier porc plein air : viande de porc.


Une dizaine de cochons de race Longué est engraissée tous les ans avec le petit lait des fromages de brebis et de chèvre, le son de la ferme de la Digue et des céréales locales. Les porcelets sont achetés au sevrage chez des collègues du 49, spécialistes de la race Longué, en Décembre ou janvier selon les disponibilités afin de les avoir dès le début de la production laitière.


Ils seront abattus et vendus en colis à l’automne, au moment du tarissement des laitières. Les colis sont disponibles en Septembre-Octobre.


Nous avons choisi la Race Longué car c’est une race ancienne très locale (Maine et Loire), qui est particulièrement adaptée à la valorisation du petit lait et au plein air, et dont la viande est particulièrement savoureuse ! Cet atelier permet de valoriser les sous-produits tels que le petit lait de la fromagerie et le son de la meunerie et confère une meilleure autonomie à notre système. Plutôt que de considérer ces sous-produits comme des déchets, l’élevage des cochons permet de les transformer en produits de très grande qualité ! En effet, ce système d’élevage des cochon en plein air, et l’utilisation de race ancienne et rustique telle que le Longué demande un engraissement long et permet d’obtenir une viande de qualité supérieure.


Notre projet : Mettre en place un paysage agricole qui permette de développer une terre fertile capable de capter de plus en plus d’eau, tout en séquestrant d'énormes quantités de CO2.


Après une première expérience en production de fromages de brebis dans une ferme du 44 de 2009 à 2014, j’ai démarré la bergerie de la Corbinière en 2015 avec seulement les brebis laitières. Petit à petit, avec l’arrivée sur la ferme de mon conjoint Aurélien, cuisinier de mlétier et fils d'agriculteur, les ateliers se sont diversifiés pour assurer une gestion écologique et économique de l’exploitation. Aujourd’hui, afin d’assurer l’installation d’Aurélien en tant qu’associé et donc un deuxième salaire, on doit augmenter un peu les productions. Pour ce faire, il serait primordial d’améliorer l’autonomie alimentaire du troupeau en améliorant notamment qualité des pâturages des laitières.


Il faut savoir qu’ici, ce sont d’anciennes vignes et un site qui après l’arrache des dernières vignes il y a une cinquantaine d’années, a subi beaucoup d’érosion car ce sont des parcelles en pente. Pour arriver à notre objectif, nous devons maintenant voir la gestion du site de manière globale, afin de rentrer dans une démarche de régénération des sols et de gestion de l’eau.


Après la mise en place du « pâturage tournant dynamique », il faut maintenant planter des arbres selon un design particulier (Keyline) dans le but d’avoir une gestion optimale de l’hydrologie du site, de créer une régénération du fonctionnement des sols, et d’avoir plus de fourrage « frais » de bonne qualité alimentaire grâce au pâturage direct des arbres ! Ce pâturage d’arbres et arbustes, notre future PRAIRIE VERTICALE, induira également une réduction de l’utilisation d’énergie fossile par le pâturage direct des animaux. Ce nouveau fourrage pâturé permettra de réduire la part de fourrage conservé dans leur ration et donc de réduire l’utilisation de tracteur et autre matériel pour la récolte et la conservation du fourrage classique.


Enfin, l’autre avantage très précieux, est d’avoir un pâturage de qualité pendant l’été, période de l’année critique ou la strate herbacée ne peut plus le fournir. En effet, les arbres et arbustes ayant un enracinement plus profond, ils sont parfaitement utilisables en plein été, là où la strate herbacée est complètement à l’arrêt.


Où nous trouver ?


- à la ferme le mercredi de 16h à 19h, de Noël à la Toussaint
- mardi matin : Bléré (semaines paires)
- jeudi matin : Montlouis (semaines impaires)
- vendredi après-midi : Blois
- samedi matin : Tours Beaujardin


Fromagerie de la bergerie de la Corbinière à St-Ouen-les-Vignes en TouraineTroupeau de brebis à la bergerie de la Corbinière à St-Ouen-les-Vignes en Touraine
Résultats 1 - 1 sur 1.
Résultats 1 - 1 sur 1.